Daniel Innerarity

Daniel Innerarity

Daniel Innerarity est Professeur de philosophie politique et sociale à l’Université du Pays Basque (Espagne) et ­Directeur de l’Institut de Gouvernance Démocratique. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont «le futur et ses ennemis» et chroniqueur au journal «El Pais»

Philosophie
Deviner le futur ou le configurer ?

Le futur fonctionne comme un horizon qui s’éloigne quand on s’en approche, qui nous échappe irrémédiablement.
Popper disait que nous pouvons savoir beaucoup de choses du futur, mais une chose que nous ne saurons jamais, c’est ce que nous saurons dans le futur.
Si nous le savions, ce ne serait pas le savoir du futur, mais bien celui du présent.
Il faut ajouter à cela le fait que notre culture contemporaine  est une culture d’accélération.
Nous vivons aujourd’hui une difficulté spécifique par ­rapport à l’anticipation du temps qui arrive.
Nous vivons dans des perspectives d’avenir particulièrement incertaines.
Il est vrai que nous parlons beaucoup du futur, bien sûr nous en parlons beaucoup, mais celui qui parle beaucoup du futur ne révèle pas qu’il en sache beaucoup sur lui, il n’en sait rien,.
Les cultures qui ont eu un futur peu innovateur, une faible accélération, étaient des cultures dans lesquels ce sujet n’était pratiquement pas abordé.
Si nous parlons autant du futur aujourd’hui, probablement cela est-il dû au fait qu’au fond, inconsciemment , nous savons que notre futur est bien plus incertain que dans d’autres époques de l’histoire de l’humanité.
Ce qui se passe, dans notre civilisation, est que l’observation du présent tend à être substituée par la futurologie.
Peu de gens observent le présent, car il a peu d’intérêt, mais il y en beaucoup qui imaginent, projettent, débattent du futur.
C’est comme si nous avions compris que le futur est une chose trop sérieuse pour la laisser aux seuls futurologues.
Toutes les institutions, les organisations, les métiers, nous voyons contraints de développer une intense activité d’anticipation, de conception, de prévision du futur.

Je voudrais ici développer deux idées et donner une recommandation.
La première idée est que le présent s’est réduit, il dure de moins en moins.
La seconde, corollaire de la première, est que le futur est de plus en plus imminent, proche de nous, et donc plus inquiétant et plus étrange...

1,99 €